Nous sommes là pour vous : Un message des producteurs de poulet canadiens concernant la COVID-19

Interdiction de l’utilisation d’hormones dans la production de poulets canadiens

Dans une annonce historique, l’Agence canadienne d’inspection des aliments a interdit l’utilisation d’hormones dans la production de poulet. Cette décision, qui doit entrer en vigueur le 4 mars 1963, signifie que l’industrie canadienne doit entièrement remanier les règlements de l’alimentation animale et les programmes à la ferme afin de se conformer aux modifications…

Quoi ? Avez-vous dit 1963 ? Je croyais qu’il s’agissait d’une nouvelle annonce et d’un nouveau règlement… Les poulets ne sont-ils pas gorgés d’hormones pour atteindre leur juteux poids de marché plus tôt et combler ainsi la demande des Canadiens ?

Non ? Vous voulez dire que les hormones ne sont jamais utilisées ici au Canada et qu’elles sont en fait interdites depuis plus de 50 ans ?

Eh bien, permettez-moi de vous dire que c’est vrai ! Le Canada a interdit l’utilisation d’hormones dans la volaille canadienne le 4 mars 1963. Bien que cette pratique soit plus rare, certains commerçants catégorisent toujours leur poulet comme « élevé sans hormones ». Il s’agit d’une tactique de marketing puisque tous les poulets élevés au Canada le sont sans ajout d’hormones. Chaque morceau de poulet vendu au Canda peut porter la mention « aucune hormone ajoutée » mais cette allégation est inexistante puisque son inclusion sur un emballage ou sur une étiquette soulèverait des préoccupations auprès des consommateurs alors qu’il ne devrait pas y en avoir.

Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments :

« L’énoncé « élevé sans hormones » indique clairement qu’aucune hormone n’a été administrée aux animaux. Les consommateurs ne savent pas tous que l’utilisation des hormones n’est permise que chez certains animaux. Là où elle est interdite, la phrase « comme les autres animaux » permet d’éviter de faire paraître des produits similaires comme étant uniques et de donner une fausse impression au sujet du caractère et de la composition du produit.

Une allégation telle « sans hormones » figurant sur l’étiquette sans aucune autre information peut donner l’impression que la viande en question ne contient pas d’hormones. Cependant, puisque la viande, la volaille et le poisson contiennent des hormones naturelles, l’énoncé « sans hormones » est inexact et ne doit pas être utilisé. »

Malheureusement, il s’agit d’une préoccupation que nous devons toujours dissiper même si l’alimentation, l’injection ou toute autre forme d’administration d’hormones aux poulets est illégale au Canada depuis les années 60. Il est difficile de croire qu’un mythe comme celui-ci puisse perdurer si longtemps.

Malgré tout, de nombreuses personnes croient toujours que des hormones et des stéroïdes sont administrés aux poulets pour les rendre plus gros et pour que le producteur ait de meilleurs revenus. Mais cela est faux tout simplement. Tant que le mot « poulet » figure sur l’étiquette, soyez assuré qu’il est élevé sans hormones. C’est aussi simple que cela.