Skip to main content

Stratégie de réduction de l’utilisation d’antimicrobiens

Aline Porrior

Les producteurs de poulet canadiens travaillent à réduire l’utilisation d’antibiotiques dans leurs fermes et ont à ce jour fait des progrès considérables !

Les pratiques agricoles sont en constante évolution, car les producteurs de poulet canadiens sont à la recherche de nouvelles façons d’assurer la sécurité et la salubrité du poulet pour les Canadiens et leurs familles.

Nous partageons les préoccupations des consommateurs et des spécialistes de la santé publique en ce qui touche l’utilisation générale des antibiotiques. Alors que ceux-ci sont importants en médecine humaine et animale, il est essentiel qu’ils ne soient pas surutilisés. C’est pourquoi nous travaillons depuis de nombreuses années à réduire leur utilisation dans nos fermes.

La stratégie d’utilisation des antimicrobiens (UAM) des Producteurs de poulet du Canada est le fondement de tous nos efforts. Cette initiative à l’échelle de l’industrie a été élaborée de concert avec tous les intervenants de l’industrie, à savoir l’Association de nutrition animale du Canada, la Fédération canadienne des couvoirs, les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada, le Conseil canadien des transformateurs d’œufs et de volailles, Les Éleveurs de dindon du Canada et l’Association canadienne des vétérinaires aviaires.

L’élément le plus important de cette stratégie consistait en l’élimination des antibiotiques de catégorie I à la ferme. Les antibiotiques de catégorie I sont ceux qui sont considérés comme les plus importants pour la santé humaine et, en juillet 2013, les producteurs de poulet ont élaboré une politique régissant l’élimination de leur utilisation. Depuis le 15 mai 2014, les producteurs de poulet canadiens ne sont plus autorisés à utiliser les antibiotiques de catégorie I.

Mais ce n’est pas tout. L’élimination des antibiotiques de catégorie I ne constitue qu’une petite partie de notre stratégie globale sur l’UAM. D’autres composants majeurs de la stratégie incluent l’analyse de la résistance aux antimicrobiens, l’examen des pratiques de gestion exemplaires, l’assurance d’un contrôle efficace de l’UAM au Canada, la sensibilisation des intervenants ainsi que la recherche et l’utilisation de produits de rechange.

En mai 2017, les Producteurs de poulet du Canada ont annoncé que le secteur du poulet éliminerait l’utilisation préventive des antibiotiques de catégorie II d’ici la fin de 2018 et qu’un objectif avait été fixé pour supprimer l’utilisation préventive des antibiotiques de catégorie III d’ici la fin de l’année 2020.

Les antibiotiques sont des outils importants qui permettent de maintenir la santé et le bien-être de nos oiseaux et, par conséquent, la politique des PPC autorise l’utilisation continue d’ionophores (les antimicrobiens non utilisés dans la médecine humaine) ainsi que des antibiotiques à des fins thérapeutiques pour traiter les maladies qui affectent les oiseaux.

En bout de ligne, l’objectif ultime de la stratégie sur l’UAM est d’assurer le maintien de l’efficacité des antibiotiques tant pour les humains que les animaux.

À ce jour, nous avons accompli des progrès considérables quant à l’élimination des antibiotiques et cela a été possible grâce au système de la gestion de l’offre.

La gestion de l’offre garantit l’uniformité des règles et règlements dans tout le Canada, ce qui rend leur application cohérente et efficace. Dans le cadre de systèmes moins réglementés, les politiques de l’industrie concernant les soins des animaux, l’utilisation d’antimicrobiens, etc., peuvent être mises en œuvre, mais sont plus difficiles à appliquer. Cependant, la structure très organisée du régime de la gestion de l’offre indique que les organismes nationaux sont en mesure d’imposer des pénalités aux producteurs qui ne s’y conforment pas.

Nous prenons la santé humaine et animale très au sérieux et nous veillons à ce que tous les producteurs canadiens fassent de même. Toutes les politiques adoptées par les producteurs en régime de gestion de l’offre font l’objet d’un audit annuel dans chaque ferme, ce qui signifie que toutes les fermes d’élevage de poulet au pays produisent des poulets salubres et de haute qualité.

En bref, la gestion de l’offre est synonyme de sécurité à la fois pour les animaux et les humains. Il s’agit d’un système qui assure l’utilisation judicieuse et responsable des antibiotiques dans tout le Canada et qui doit être préservé.

Le Poulet et les antibiotiques — Parlons des faits

Sorry, but comments are now closed.